°C-ute Canapé

mardi 10 avril 2012

..........


Putain, qu'est-ce que des fois j'aimerais être loin d'ici, je sais pas où, pourvu que ce soit loin d'ici... Mais j'aurais beau fuir, il faudra toujours fuir, parce que ce genre de fuite, c'est une fuite sans fin. Où que j'aille, il y aura toujours des êtres humains et je hais le genre humain.
Putain, je ne vois pas ce qui, au fond du trou noir, m'empêche à ce point de me foutre en l'air. Mon instinct de survie doit être particulièrement aiguisé.
Comment se fait-il que je puisse être euphorique et puis, tout à coup, ne plus voir le bout du tunnel ? Comme si j'étais trop restée dans la lumière et que ça avait fini par m'aveugler.
Quelle soirée pourrie. J'allais bien jusqu'à 20h, et puis on est venus me faire chier. Moi, je ne veux pas penser, foutez-moi la paix, quoi. "Mme B** est venue me parler aujourd'hui, elle voudrait t'aider." Genre, c'est à la fin de l'année que Mme B** se réveille ! Au début de l'année, elle a foutu en l'air le peu qui restait à sauver, et maintenant, elle se ramène, la bouffonne ! Ouais, c'est à ça que doit correspondre son initiale, au mot "bouffonne". Elle ne veut que mon bien, hein. Bah, rien à secouer qu'elle ne veut que mon bien, si au final, c'est pour être à l'ouest ! Elle peut les garder, ses pensées bienveillantes ! Comme l'autre, Mme R**... Et puis, la nouvelle CPE, là, qui trouve rien de mieux à faire que se ramener dans mon cours : "Pourquoi vous les virez ? Ils sont sages." Forcément qu'ils sont sages, ils pissent dans leur froc quand ils sont chez la CPE, bouffonne. Tu crois que t'es où ? Au pays des Bisounours ?
Ici, on me dit que je ne dis pas assez les choses. Là, on dit que j'ouvre trop ma gueule. Hey, vous croyez quoi, les gens ? Qu'on s'improvise diplomate ? Moi, c'est je dis rien, ou je rentre dans le lard, faut vous y faire.
Soirée pourrie.
J'essaye de me sevrer, de ne plus prendre d'anti-dépresseurs, et ils viennent me faire chier, ces cons.
J'ai envie de rester dans ma bulle, dans mon cocon, je veux rester à l'abri de tous ces gens qui ne comprennent rien à rien. Je ne veux aller loin, super loin, et je ne veux pas sortir de chez moi. J'ai envie de rester dans ses bras, qu'il ne me lâche pas, qu'on reste juste tous les deux, avec ma nouvelle choupinette d'amour (mon chaton, Maka).
Je hais le genre humain.
Et je me sens si triste...

6 commentaires:

  1. Outch.
    Elles sont gonflées ces dames : prof' n'est pas un métier facile, alors quand on débute... Et puis, elle est marrante, la CPE, ça se voit bien qu'elle ne se retrouve pas quatre heures par jours devant des petits c** qui n'ont rien à faire de ce que tu leur racontes --'
    (enfin moi non plus, mais je sais très bien que je galèrerais comme pas possible...). C'est facile de critiquer quand on passe ses journées enfermée dans un bureau !

    Bon courage et profites bien de tes vacances...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message. :)
      Je vais partir un peu en Bretagne pendant la deuxième semaine, j'espère que ça me fera du bien.

      Supprimer
    2. De rien :)
      Profites bien de la Bretagne :)

      Supprimer
  2. Courage ma grande... Je sais que parfois on a besoin de craquer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message et ta compréhension. :) Bizoos

      Supprimer